Histoire du Vovinam

 

 

Prélude

 

De tous les Arts Martiaux, c’est certainement l’un des plus complets. A l’instar du Karaté qui excelle dans la vitesse, le Judo dans la défense, le Tae Kwon Do dans le travail des jambes, le Kung Fu dans sa gestuelle, l’Aïkido dans l'absorption de la force et le Ju Jitsu dans le corps à corps...( pour ne citer qu’eux ).


Le Vovinam, trouve sa voie dans l’harmonie du corps et de l’esprit, de l’attaque et de la défense, de la dureté et de la souplesse, c’est le principe de la

«Dureté et Flexibilité combinée»


Le Maître mot est alors EFFICACITE!

 


Le Vovinam

 

Pays d'origine: Viêtnam.

Maître Fondateur: Maître NGUYEN LOC ( 1912/1960 ).

Début Officiel: Vovinam ( abréviation de Vo Viêtnam ) 1938.

Etendu: Pratiqué sur les 5 continents, ancré dans plus de 31 pays.

Principe: Dureté et Fléxibilité combinée, c'est l'application du Am Doung.

Devise: Être fort pour être utile, fort physiquement et mentalement, utile aux autre et dans la vie.

Symbole: Le bambou, c'est la représentation de la souplesse, de la droiture, de la constance et du désintéressement. Il se couche selon le vent, jamais ne plie, il reste vert tout l'année.

Objectif: La formation de l'homme Vrais. Former des Hommes fort d'esprit et de corps pour qu'ils puissent surmonter tous les obstacles de la vie.

Salut: Mains d'acier sur coeur de bonté. La mains représente la force, le négatif, le coeur la souplesse, le positif.

Fondamentaux: Vitesse, Hauteur, Force, Résistance, Précision.

Tenue: Le Vo Phuc ( Kimono Bleu ), couleur de l'immensité et de la pureté comme le ciel ou l'Océan.


Histoire:

 

III éme siécle av JC: Sous les Rois Hung, d'éveloppement de techniques de combat pour la défense du pays.

 

III éme siécle ap JC: Dynastie Duong Vuong, début de la synthése des techniques disséminées un peu partout dans le pays qui conduit la naissance du Vo ( Art Martial ).

 

1930: Un jeune homme poussé par ses maîtres entrepris un long voyage à travers le Vietnam pour rechercher l'essence du Vo. Il rassemble les principes fondamentaux, les codifias et synthétisa afin d'en détacher des méthodes pédagogique.

Cet homme est le Maître NGUYEN LOC.

 

1938: Il décide de nommer le fruit de sa synthése le "Vovinam" ( abréviation de Vo-Vietnam, l'art martial vietnamien ). Le Vovinam en rendu officiel à Hanôi.

 

1960: Maître NGUYEN LOC légue son oeuvre avant son décès en désignant comme sucesseur son élève et Maître Lê Sang. Devenant ainsi le Maître Patriarche du Vovinam.

 

1963: Maître Lê Sang avec le conseil des maîtres décide d'apporter une connotation au sens du Dao ( la voie ). Ils décident donc de modifier le nom en l'appelant Viêt Vo Dao ( la voie de l'Art Martiaux Vietnamien ). En hommage au Maître fondateur, ils décident de concerver l'appellation Vovinam.

 

Le 27 Septembre 2010 : Maître Lê Sang décède à Saigon laissant le monde du Vovinam en deuil. Le 30 Septembre 2010, tous les grands maîtres se réunissent du Tô Duong ( lieu mythique du vovinam ou reposent les cendres du maître fondateur et celle de maître Lê Sang ) , au delà des clivages et des courants pour une cérémonie d’adieu. Se pose aujourd’hui la question de sa succession. Il semble désormais admis que le système patriarcal, propre au Vovinam Viet Vo Dao, ne lui survivra pas. La légitimité dont Maître Lê Sang pouvait se prévaloir en tant qu’ami et disciple du maître fondateur, lui a permis de conserver une certaine unité au mouvement Vovinam mais Maître Lê Sang doutait sans doute qu’aucun maître actuel ne soit en mesure d’obtenir le même résultat s’il était nommément désigné comme Maître Patriarche successeur.   Un conseil des maîtres réunissant les maîtres les plus gradés du monde est donc en train de se mettre en place. Se sachant malade,le  maître Lê Sang avait pris le soin de régler sa succession et l’une de ses dernières action fût de nommer aux grades supérieurs, une liste choisie de maîtres, permettant notamment à son ami et bras droit Maîtres Van  Sen et Maître Van Chieu d’accéder au 9e Dan au même moment.